Les membres de la plateforme « Gabon ma terre mon droit » (GMTMD) émettent des réserves sur la pertinence de l’accord de coopération entre le Gabon et Forest Stewardship Council (FSC). Ils invitent le groupe indépendant d’élaboration de la norme nationale FSC à se retirer de cet accord contraire aux principes du développement durable et de libre concurrence.

Gabon ma terre mon droit (GMTMD) émet des réserves sur la pertinence de l’accord de coopération entre le Gabon et le FSC. © D.R.

 

Dans une correspondance adressée au directeur général de la structure de certification Forest Stewardship Council (FSC), les organisations de la société civile membres de la plateforme « Gabon ma terre, mon droit » (GMTMD) dénoncent les clauses et les visées de l’accord signé avec le Gabon, le 31 janvier dernier. Selon cette plateforme, cette convention est contradictoire aux «principes d’équité propre au développement durable et au principe de libre concurrence qui fonde l’économie du marché».

Dans son courrier dont ampliation a été faite au président de la République, au Premier ministre, au ministre des Eaux et Forêt, à la Comifac et à plusieurs autres organismes internationaux intervenant dans le secteur de l’environnement, la plateforme GMTMD assure que cet accord est inique. Conclu pour une durée de cinq ans renouvelables par tacite reconduction et dont l’objectif est de promouvoir la gestion durable des forêts gabonaises et l’amélioration de l’accès des bois et des produits de bois certifiés FSC issus du Gabon aux marchés de référence, cet accord tend à faire du FSC un système national de certification imposé à l’ensemble des opérateurs du secteur forêt-bois.

«Les OSC membres de la plateforme GMTMD rappellent que la certification demeure une démarche purement volontaire. Elles s’étonnent de l’adhésion du FSC à une initiative qui vise à terme à conduire les opérateurs à marche forcée vers une certification unique», indique le courrier de GMTMD. Lee White, cosignataire de cet accord, installe ainsi le FSC dans une situation de monopole.

Confirmant leur adhésion aux principes qui gouvernent la certification forestière, les membres de la plateforme GMTMD affirment rester disponibles pour accompagner l’ensemble des labels de certification pour une gestion concertée de la forêt gabonaise.

 
 

0 commentaire

Be the first one to leave a comment.

Post a Comment