Le Conseil d’administration de la Bourse régionale de valeurs mobilières d’Afrique centrale (BVMAC), réuni le 20 février à Douala, au Cameroun, a décidé du renvoi du recrutement d’un nouveau directeur général de cette structure au 1er janvier 2021.

Le siège de la BVMAC à Libreville. © news.alibreville

 

Sous la conduite du président de son Conseil d’administration, le Gabonais Henri Claude Oyima, la Bourse régionale de valeurs mobilières d’Afrique centrale (BVMAC) a reporté à janvier 2021 le recrutement d’un nouveau directeur général de cette institution du marché financier de la Communauté économique de l’Afrique centrale (Cemac).

Avant cette décision, la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) – unique dépositaire de la Bourse régionale jusqu’en 2022, conformément à une décision des Chefs d’État de la Cemac -, qui avait lancé un avis de recrutement en décembre 2019, prévoyait la nomination d’un nouveau directeur général en mars prochain.

Mais au terme des travaux du Conseil de la BVMAC, il a été décidé, entre autres, de reporter le processus de recrutement du directeur général. Il devrait désormais avoir lieu en janvier 2021. L’actuel intérimaire, Jean Claude Ngbwa, en poste depuis l’unification des deux marchés financiers d’Afrique centrale (Douala Stock Exchange –DSX- et BVMAC), le 4 juillet 2019, continuera à assumer les fonctions au moins jusqu’en fin d’année.

Les raisons de ce report n’ont pas été évoquées. Toutefois, des observateurs invoquent les délais qui auraient été courts pour la recherche du profil souhaité. D’autres par contre invoquent le conflit de compétence entre le Conseil d’administration de la BVMAC et la BEAC, pourtant chargée du processus de fusion et de dynamisation du marché financier de l’Afrique centrale.

 
 

2 Commentaires

  1. AFOME Mijola dit :

    Bonjour,
    J’aimerai savoir où se situe précisément la BVMAC à Libreville.
    Merci bien!

Post a Comment