La présidente du Sénat a accepté d’être la marraine de l’Atlético Akanda. Lucie Milebou entend soutenir ce club et participer à l’épanouissement du football féminin.

Freddhy Koula en compagnie de Lucie Milebou, la marraine de l’Atlético Akanda, le 19 février 2020 à Libreville. © Facebook

 

L’Atlético Akanda tient sa marraine. Il s’agit de la présidente du Sénat, qui a accepté d’endosser ce rôle, le 19 février à Akanda, lors d’une visite au stade d’entraînement du club présidé par Freddhy Koula. «J’ai été ravie d’être invitée par mon fils Freddhy  Koula pour assister à l’entraînement de ces filles qui sont l’avenir de notre pays. J’ai accepté d’être la marraine d’Atlético Akanda, car il est nécessaire de faire entendre la voix de ce football un peu délaissé. Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour les aider», a affirmé Lucie Milebou.

Après avoir déjà été marraine de l’équipe féminine du département Tsamba-Magotsi (province de la Ngounié), elle entend désormais contribuer au développement du football féminin en soutenant le projet de cette formation sportive. La présidente du sénat a promis d’assister, très prochainement, à quelques matches de championnat de l’équipe. Elle a également exhorté les sociétaires du club à rester concentrées dans leurs études, et vivre pleinement leur passion qui est le football. «Nous n’avons qu’une seule jeunesse», a insisté Lucie Milebou.

Créé en 2018, Atlético Akanda nourrit de grandes ambitions. Dans ses actions et objectifs à court, moyen et long termes, Atlético Akanda est résolu à s’investir dans «la formation de jeunes joueuses et l’accompagnement dans leur éducation et leur formation professionnelle» avec pour ambition de «devenir un véritable vivier de joueuses et joueurs  talentueux pour l’équipe nationale». L’appui de la présidente du Sénat est donc la bienvenue dans l’atteinte de ces objectifs.

«C’est un bonheur de l’avoir comme marraine. Madame Milebou est une femme pleine de bonté avec une idée très positive de la femme gabonaise», s’est réjoui le président d’Atlético Akanda. «Sa présence auprès de nous est un message symbolique, et un signal fort envoyé aux autorités sportives de notre pays, et à la fédération qui doit davantage se bouger pour ces filles qui demandent qu’à être mises dans de bonnes conditions», a espéré Freddhy Koula.

 
 

0 commentaire

Be the first one to leave a comment.

Post a Comment