Le chef de l’État gabonais a reçu le 5 février, à Libreville,  le président de la Commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale. Ali Bongo et Daniel Ona Ondo ont fait le point des activités et des réformes engagées dans la zone Cemac.

De gauche à droite, Daniel Ona Ondo et Ali Bongo, le 5 février 2020, à Libreville. © Communication présidentielle

 

Le 5 février au palais présidentiel, le président de la Commission de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (Cemac) a été reçu par Ali Bongo. Après 2 ans d’exercice à la tête de cette Commission, Daniel Ona Ondo a rendu compte à Ali Bongo «de l’avancée des différents dossiers». «Vous savez que les chefs d’État ont pris la décision en décembre 2016, compte tenu de la situation qui prévalait dans nos économies avec la baisse des recettes pétrolières, de faire un ajustement budgétaire et non un ajustement monétaire. Donc de ne pas dévaluer le franc CFA. Ils ont tous décidé d’aller au Fonds monétaire international pour avoir un ajustement régional. Aujourd’hui, cette stratégie a porté ses fruits», a-t-il déclaré à l’issue de la rencontre.

Selon lui, si la stratégie a été productive, davantage d’efforts devraient néanmoins être fournis pour aboutir à une croissance inclusive. «Nous sommes convaincus que cette croissance n’est pas assez inclusive. Donc, dans les accords de 2e génération, il faudrait qu’on mette plus d’accent sur le développement et sur la lutte contre la pauvreté. C’est ce que nous faisons aujourd’hui avec le Fonds monétaire international et avec la Banque mondiale. Donc, il était tout à fait normal que je vienne rendre compte au chef de l’État. Ce sont de bonnes nouvelles qui montrent qu’on a atteint un bon niveau, mais il y a encore des efforts à accomplir», a-t-il ajouté.

Au cours de leur entrevue, Ali Bongo et Daniel Ona Ondo ont également parlé des décisions prises lors de la dernière conférence des chefs d’État, marquée par «la volonté des chefs d’État à plus d’intégration». «J’ai montré au chef de l’État les décisions que nous avons prises concernant les projets intégrateurs. Nous avons quelques projets qui vont être réalisés au niveau du Gabon. D’autres projets qui ont été pris concernent la zone Franc CFA. J’ai donc eu la chance et l’honneur d’avoir les directives du chef de l’État concernant ces différents dossiers», a-t-il indiqué. À en croire son propos, les réformes engagées sont en bonne voie et les leaders de la zone Cemac étudient un schéma approprié quant à l’avenir du franc CFA.

«Aujourd’hui, nos amis de l’Umoa ont pris la décision de créer l’Eco. Mais naturellement l’Eco fait échos en Afrique centrale. Les chefs d’État en Afrique centrale, lors de la dernière conférence ont demandé à la Commission de la Cemac et la Banque des États de l’Afrique centrale de faire une réflexion rapide pour leur proposer les modalités de réformes du franc CFA. Nous sommes en train de négocier. Donc ce dossier est en cours. Vous savez que la monnaie c’est un problème de souveraineté nationale», a-t-il soutenu.

 
 

0 commentaire

Be the first one to leave a comment.

Post a Comment